René Groc

Pour se marier, il faut être deux ; pour le rester, il faut être trois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire