Tristan Bernard

Au théâtre, les gens veulent sans doute être surpris, mais avec ce qu’ils attendent.

Ce que nous aimons dans nos amis, c'est le cas qu'ils font de nous.

C'est Dieu qui a créé le monde, mais c'est le diable qui le fait vivre.

Cocu : il vaut mieux être plusieurs sur une bonne affaire que seul sur une mauvaise.

Être bête présente cet avantage que soi-même on ne s'en aperçoit pas.

Faut-il cesser d'être vertueux parce qu'il y a des hypocrites ?

Il est moins important de travailler que de faire savoir qu'on travaille.

Il faut mettre de l'argent de côté pour en avoir devant soi.

Il ne faut compter que sur soi-même. Et encore, pas beaucoup.

Il vaut mieux ne pas réfléchir du tout que ne pas réfléchir assez.

Je l'ai revu l'autre jour. Il avait tellement changé qu'il ne m'a pas reconnu.

Je veux bien changer d'opinion, mais avec qui ?

La franchise n'est que la hâte craintive de s'accuser soi-même de ce qui pourrait être révélé par d'autres.

La question n'est pas de travailler, c'est de faire croire aux autres qu'on travaille.

Le baiser sur les lèvres a été inventé par les amants pour s'empêcher réciproquement de dire des bêtises.

Le grand souci des hommes d'affaires français n'est pas de gagner de l'argent, mais d'empêcher les autres d'en gagner.

Le remords est le meilleur stimulant pour la paresse.

Le véritable ami est celui à qui on n’a rien à dire. Il contente à la fois notre sauvagerie et notre besoin de sociabilité.

Les hommes sont toujours sincères. Ils changent de sincérité, voilà tout.

L'homme n'est pas fait pour travailler. La preuve, c'est que cela le fatigue.

On ne prête qu'aux riches, et on a bien raison, parce que les autres remboursent difficilement.

Quand on me dit qu'on ne me croit pas, j'ai absolument besoin de me faire croire et, quelque fois c'est ce qui me fait mentir.

Quand une femme montre ses seins elle croit qu'elle offre son cœur.

Rien ne ressemble plus à un innocent qu'un coupable qui ne risque rien.

Vous voulez faire fortune ? Achetez toutes les consciences au prix qu'elles valent, et revendez-les au prix qu'elles s'estiment.

A Sacha Guitry :
As-tu remarqué les progrès que fait l'ignorance, en ce moment !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire