Régis Hauser

Quand on voit ce que les pigeons ont fait sur les bancs des parcs, il faut remercier Dieu de n’avoir pas donné d’ailes aux vaches.

Plus un caillou a roulé, plus il est poli. Les chauffeurs de taxi, c'est le contraire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire