Maurice Druon

C'est toujours sur une démission collective que les tyrans fondent leur puissance.

Le képi déforme la tête.

Marcher devant le troupeau ne signifie jamais qu'on cesse d'en faire partie.

On ne rencontre guère, pour se déclarer satisfaits du pouvoir, que ceux qui y participent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire