Henry de Montherlant

A quoi bon insulter les morts, puisqu'ils n'en souffrent pas ?

Après avoir fait l'amour, le premier qui parle dit une bêtise.

En annonçant de bonnes nouvelles, on se rend aimable. En en annonçant de mauvaises, on se rend important. Choisissez.

Grande donneuse de baisers, maîtresse insuffisante. Qui trop embrasse mal étreint.

Il m’a dit que j’étais un sot. A cela, j’ai jugé qu’il en était un, puisqu’il ne m’avait pas convaincu et s’était fait un ennemi.

Il n'y a pas besoin de courage quand on est soutenu par une passion.

La bêtise ne consiste pas à n'avoir pas d'idées, cela, c'est la bêtise douce et bienheureuse des animaux, des coquillages et des dieux. La bêtise humaine consiste à avoir beaucoup d'idées, mais des idées bêtes.

La jeunesse se passe à faire croire qu'on est un homme. L'âge adulte à faire croire qu'on est heureux quand on ne l'est pas. La vieillesse à faire croire qu'on n'est pas gâteux quand on l'est.

La mémoire est l'intelligence des sots.

La politique est l'art de se servir des gens.

Le droit est le jugement de valeur qu’une force porte sur une force moins forte qu’elle.

Les abus sont souvent plus dangereux que les erreurs, parce que l'on y prend moins garde.

Les grandes idées ne sont pas charitables.

Les hommes n'ont pas besoin de vérités mais de certitudes.

L'hésitation est le propre de l'intelligence.

Mourir pour une cause ne fait pas que cette cause soit juste.

Nul n'a appris de moi le tir, qui n'ait fini par faire de moi sa cible.

On peut éprouver une telle joie à faire plaisir à quelqu'un qu'on ait envie de la remercier.

Quand on aime, la fidélité n’est guère difficile.

Tout amour est une servitude.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire