Henri Becque

L'homme bien élevé vit chez sa maîtresse et meurt chez sa femme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire